La table était mise

poissons Lac Morat pour Balbuzard pêcheur

Le dimanche 29 mai, pour notre première « matinée Balbuzard » de l’année, 57 participants se sont levés bien avant l’aube pour surveiller 29 lieux où un Balbuzard pourrait pêcher, comme par exemple Sugiez au lac de Morat (photo ci-dessus par Claudine Waespe).

Deux de nos “valeurs sûres” ont été observées : Arthur (F12) s’est lancé dans un spectaculaire vol nuptial au bord du lac de Bienne à Hagneck, alors que Flamme (ex-KF6) a fait de même le long du Doubs juste de l’autre côté de la frontière. Taurus (PS7) est en revanche demeuré insaisissable, démontrant une fois de plus à quel point l’espèce est capable d’échapper à la détection. Deux autres Balbuzards ont été vus dans la zone protégée de la Grande Cariçaie au lac de Neuchâtel. L’un d’eux était certainement Olympe (F28), son identité ayant été confirmée le lendemain grâce à des photos de Pascal Rapin. L’autre a été repéré presque au même moment à 6 km de là par Jean-Luc Holweger (depuis son voilier), mais trop loin pour voir s’il était bagué. Était-ce Taurus en excursion, ou peut-être un autre individu non encore identifié ?

Ce total de quatre Balbuzards observés constitue un résultat très satisfaisant. D’autant plus qu’Olympe semble en train d’établir un territoire à la Grande Cariçaie, là-même où deux femelles non baguées ont longuement séjourné en mai (et où elle se trouvent peut-être encore).

Nous remercions vivement les participants pour leur enthousiasme et leur dévouement durant cette matinée plutôt fraîche pour la saison. Même si tous n’ont pas eu la chance de voir un Balbuzard, nous avons été enchantés par les sympathiques messages et par les compte rendus reçu de toutes les équipes.

Une deuxième matinée Balbuzard aura lieu le dimanche 19 juin. Quiconque ayant des jumelles (et idéalement aussi un télescope et/ou un téléobjectif photo) intéressé à y participer peut nous contacter ici. Il y aura sans doute encore des surprises à la clé !