Archives de catégorie : Dernières nouvelles

Premier rendez-vous?

Balbuzard allemand BT24 avec Arthur F12 à Hagneck, Suisse

Arthur (F12) a été vu à Hagneck en compagnie d’une femelle baguée! Le 18 juillet, Benjamin Gygax l’a observé portant un poisson, suivi par un deuxième Balbuzard clairement identifiable comme femelle. Il a pris la photo ci-dessus et a réussi à lire la bague noire à sa patte gauche: BT24. Grâce au fantastique programme de baguage coordonné par Daniel Schmidt en Allemagne, nous avons appris que BT24 avait été bagué le 29 juin 2020 par Henry Lange dans un nid sur un pylône de la province de Brandebourg. Le retour en Europe d’un Balbuzard après son premier hivernage étant assez exceptionnel, cela indique peut-être que BT24 n’a pas migré jusqu’en Afrique l’automne dernier, mais qu’elle aurait plutôt hiverné dans la région méditerranéenne. Espérons qu’elle sera revue plus tard cet été, ou même qu’elle revienne l’année prochaine en Suisse. Lors de la troisième Matinée Balbuzard, Arthur avait déjà été vu volant brièvement avec un autre Balbuzard entre Hagneck et Lüscherz, mais les oiseaux étaient trop loin pour voir si le deuxième était un mâle ou une femelle, et s’il était bagué.

Le Balbuzard Arthur F12 avec une grande branche à Hagneck, SuisseLe 27 juin nous avons admiré pour la première fois Arthur « plongeant » dans les cimes desséchées d’arbres pour y briser des branches mortes, puis le 17 juillet il en avait cassé et emporté une particulièrement grande au-dessus de la plate-forme de nidification (photo). Cependant, après l’avoir transportée en vol pendant un certain temps, il l’avait finalement laissée tomber, signe qu’il a encore besoin d’un peu d’entraînement – et aussi d’une femelle pour lui donner un coup de main!

Par ailleurs le 18 juillet, nous avons enfin réussi à lire la bague d’une autre femelle d’origine allemande le long de l’Aar, AB13, dans un secteur où nous soupçonnons qu’elle a passé une partie au moins de l’été. Déchiffrer sa bague noire était très difficile, du fait qu’elle avait beaucoup pâli au point de prendre un aspect grisâtre.  La raison pour laquelle cet oiseau – bagué en 2014 par Dieter Roepke sur un pylône dans le Mecklembourg – se trouve en Suisse à cette période de l’année reste à élucider.