Archives pour la catégorie Nouvelles

Premiers jeunes Balbuzards envolés

Cinq Balbuzards au site de lâcher 15 août 2015Les 8 et 11 août, les six Balbuzards dont nous avions pris le plus grand soin depuis leur arrivée en Suisse ont été relâchés. Certains, comme PP6, ont attendu une heure à peine avant de prendre leur premier vol, alors que d’autres sont restés dans leur cage pendant presque toute la journée avant de finalement s’envoler. Par exemple, on avait commencé à croire que PP4 ne se lancerait jamais, jusqu’à ce qu’à 18h30 il fasse subitement un décollage parfait, pour s’élever haut dans le ciel avant d’effectuer un atterrissage parfait sur le toit de sa volière. C’était comme s’il avait réfléchi à son envol durant toute la journée, tellement il semblait déterminé à en faire du premier coup une belle réussite. A ce stade du projet, les jeunes oiseaux sont nourris deux fois par jour avec des poissons entiers  disposés à leur intention, une première fois juste avant l’aube puis une seconde fois en fin d’après-midi. Ils sont extrêmement sensibles aux dérangements et par conséquent l’équipe du projet  les surveille en permanence.  Il est impératif qu’ils ne soient pas effrayés par quoi que ce soit et qu’ils ne s’éloignent pas du lieu de réintroduction.  Trois arbres morts avaient été “plantés” à leur intention près des volières. La photo ci-dessus a été prise alors que cinq jeunes étaient perchés ensemble.

Comment reconnaître nos oiseaux

Metal and colour Osprey ringsChaque oiseau porte une bague métallique à la patte gauche et une bague plastique bleue à la patte droite. Ces bagues ne blessent aucunement les oiseaux qui les portent et ne les incommodent pas du tout. Elles ne peuvent être posées que par les détenteurs d’un permis de baguage, en l’occurrence Michel Beaud, Adrian Aebischer et Roy Dennis pour ce qui concerne notre projet. La bague métallique est fournie par la Station ornithologique Suisse (SOS) de Sempach et porte un combinaison chiffrée unique. Toute personne qui trouverait un oiseau ainsi bagué peut en informer la SOS qui nous communiquera alors aussitôt les détails de l’observation en question.

Aluminium Osprey rings from Sempach 26jun15
Bagues pour balbuzards

Pour pouvoir lire une bague métallique, il est en principe nécessaire d’avoir l’oiseau en mains. La bague de couleur, plus grande, peut être lue plus facilement au moyen d’un télescope ou d’un téléobjectif d’appareil photo, que l’oiseau soit perché ou parfois même en vol.

La bague plastique de chaque oiseau possède un code unique. En 2015 ces bagues étaient bleues, marquées des lettres blanches PP suivie d’un seul chiffre (PP1, PP2…. jusqu’à PP6) et posées à la patte droite. C’est Roy Dennis qui s’est chargé de les poser en Ecosse, afin que les oiseaux soient immédiatement identifiables au moment de leur entrée en Suisse, et leur numéro ayant préalablement être noté sur les permis d’exportation et d’importation de la CITES.

Des bagues bleues sont également posées à des Balbuzards au Royaume-Uni, mais là-bas elles le sont à la patte gauche et portent des combinaisons de lettres et de chiffres différentes. Par conséquent, si quelqu’un voit un Balbuzard pêcheur portant une bague bleue à la patte droite, il s’agit nécessairement d’un Balbuzard réintroduit en Suisse. Les oiseaux réintroduits en Suisse cette année ont été nommés d’après les lettres et chiffres inscrits sur leur bague bleue.

Lancement du site www.balbuzards.ch

Tete Balbuzard Sylvain Larzillière

Après quatre ans de préparatifs en vue de la réintroduction du Balbuzard en Suisse (un siècle  après sa disparition), nous avons le plaisir de mettre en ligne le site internet www.balbuzards.ch.

Il a principalement pour but de documenter les différentes étapes du projet, tout en proposant aussi quelques nouvelles sur des activités de protection ou études conduites ailleurs sur le Balbuzard. Si tout va bien, nous espérons relâcher les premiers jeunes durant l’été 2015.